Le temps est la rivière où je m’en vais pêcher

56280025_10219066673915979_2288563930580123648_o.jpg

Juillet 1845, Henry David Thoreau construit, aidé de ses amis, une cabane près de l’étang de Walden (Concord, Massachusetts). Il a 28 ans. Pendant deux ans, deux mois et deux jours, il s’installe là, et en quasi-autarcie, étudie méthodiquement la nature qui l’environne.

Neuf ans plus tard, il publie, sous le titre Walden ou la vie dans les bois, le récit de cette expérience. A la croisée du roman, du journal intime, de l’essai philosophique et de la revue botaniste, Walden est un véritable pamphlet à l’encontre du mode de vie occidental.

Attiré par la puissance littéraire et poétique de ce texte, sa charge concrète et contemplative, libertaire et écologique, son enthousiasme aussi, je souhaite m’appuyer sur certains de ces passages pour interroger avec l’ensemble des acteurs notre rapport au temps (celui que l’on s’impose pour réaliser sa vie, celui que l’on subit, celui auquel on décide parfois d’échapper) et notre rapport à la nature (celle qui, dans notre mode de vie citadin, me manque tant). Notre époque est en pleine transition. De nombreuses initiatives germent pour penser une relation différente au monde, où la productivité n’est plus l’idéal à atteindre.

Revenir à Thoreau et penser demain. Nous proposerons collectivement un long poème musical où il s’agira de cesser d’opposer l’homme et son milieu, de retrouver ce qui nous constitue, notre véritable ancrage. Etre des arpenteurs. Marcher, écouter, ressentir, être partie prenante de ce qui advient par la rencontre. Rester sensible, intuitif, construire chemin faisant, sans autre note d’intention que de se faire confiance, laisser venir et ne pas faire ce qui a été préparé. C’est toujours dans le geste et dans l’action que l’on trouve l’origine et la raison des choses.

David Gauchard

Distribution :

Idée originale et mise en scène David Gauchard

Librement inspiré de l’oeuvre d’Henry David Thoreau

Avec Nicolas Petisoff, Léonore Chaix, Vincent Mourlon & Sophie Richelieu

Musique live – Système modulaire Verbos Electronics Thomas Poli

Vidéo live Alexandre Machefel

Adaptation du texte « Les hivers de grâce de Henry David Thoreau » de Denis Lavalou

Texte additionnel Samuel Gallet

Chanson originale Laetitia Shériff

Film David Gauchard & Pierre Bellec

avec l’aimable participation de César, Emmanuelle, Hedda & Ulysse

Scénographie David Gauchard & Fabien Teigné

Effets spéciaux et direction technique David Moreau

Création lumière Jérémie Cusenier

Régie lumière Olivier Borde

Création son Denis Malard

Régie son Gildas Gaboriau

Réalisation décor Atelier de l’Opéra de Limoges

Réalisation accessoires de scène Opus Décor – Raphaël Thébault

Bulles de micro paysages Jade Design

Dessin affiche Virginie Garnier

Photos Dan Ramaën & Thierry Laporte

CREATION les 9, 10 octobre 2018 à l’Espace Malraux, scène nationale de Chambéry

Durée > 1h20

Production > L’unijambiste

Partenaires >

Espace Malraux, scène nationale de Chambéry et de la Savoie / Chambéry

Théâtre de l’Union, centre dramatique national du Limousin / Limoges

Théâtre de St Quentin en Yvelines, scène nationale

Les scènes du Jura, scène nationale

Théâtre de Cornouaille, centre de création musicale, scène nationale de Quimper

Théâtres en Dracénie, scène conventionnée / Draguignan

Espace Jean Legendre, théâtre de Compiègne

Théâtre de la Croix Rousse / Lyon

OARA, Office Artistique de la Région Nouvelle Aquitaine / Bordeaux

La Chapelle Dérézo / Brest

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s